Histoire

Dans la famille Dorsaz, on est agriculteur de génération en génération. On cultive des fruits et légumes dans la plaine du Rhône valaisanne depuis plus de 100 ans. Philippe Dorsaz possède d’ailleurs une exploitation en production intégrée qu’il a développé en reprenant une partie des terrains paternels et en acquérant d’autres. Sa production est principalement maraîchère (courgettes, choux-fleurs, brocolis, fraises, framboises, …) mais aussi arboricole (abricotiers, poiriers, pommiers, cerisiers et pêchers)

Si Philippe s’est afféré pendant plusieurs années à fournir les grandes surfaces, il a opté depuis le début des années 2000 pour la vente directe d’une grande partie de sa récolte. Au printemps 2001, il ouvrit pour la première fois un petit kiosque à fruits sur son domaine de Riddes dans lequel il vendait quelques fruits et légumes de sa production. Au fur et à mesure que sa notoriété augmenta, il améliora et développa davantage son point de vente. Il transforma le hangar du domaine en petit magasin, apporta de l’électricité et installa un camion frigorifique. Il recentra aussi la production de gros et augmenta sa gamme de petits articles, notamment des anciennes variétés de tomates, d’aubergines, de concombres auxquels viennent s’ajouter des variétés traditionnelles de melons, d’abricots et de fraises.

La vente de sa production en direct fut un moyen d’améliorer sa situation mais également de promouvoir les fruits et légumes et de rencontrer la clientèle. De cette manière, il peut mieux écouler sa production, même les articles refusés par les grandes surfaces en les vendant à des prix plus intéressants. De plus, cela permet d’offrir des services et conseils que les clients ne peuvent généralement pas recevoir en grand magasin : une vraie vitrine pour les produits du terroir valaisan et une démarche agrotouristique. Une raison pour laquelle en plus de ses fruits et légumes, le Riddan propose des jus de fruits, des fromages, des viandes sèches, des confitures et des vins.

Lorsqu’il acquit suffisamment d’expérience avec le petit magasin du domaine de Riddes, il se décida à reprendre un kiosque à Bovernier sur la route du Grand-Saint-Bernard. Il se lança comme défi de changer les préavis négatifs des valaisans sur ces kiosques à fruits au bord des routes. En ne vendant aucun produit importé, il mit la priorité sur les produits valaisans, de grande fraicheur et surtout vendus à des prix corrects. Depuis cinq ans, le kiosque est géré par sa compagne, Laurette Pinet.

Pour certifier de la provenance de ses abricots, il a également signé la charte de l’IFELV (Interprofession des Fruits Et Légumes du Valais). Des contrôles sont effectués régulièrement sur les abricots pour s’assurer de la qualité du produit et garantir que le producteur ne vend pas des abricots étrangers.

Louis Dasselborne / Le Nouvelliste

Louis Dasselborne / Le Nouvelliste

Laisser un commentaire